munduruku un point de vue naif.

un blog sur ce qui m'intéresse, le cybermonde, la science, la politique.

dimanche, juillet 06, 2008

a new virus

I've found, in a cookies traces of a new virus :
the e.pixel.killR.

It's simple, it's a tiny javascript that draws, on every page, a small square (based on an iframe), a "virtual dead pixel", and starts to spread all over the page, and all over the pages.
It is stored in your cookies, but I didn't figure out how to get rid of it.

for the time beeing, I catch it on gmail. And I'm not along, just see TechCrunch.

Be careful.

PS: this is a joke, just to make a funny com at techCrunch, with a link on this page.

mercredi, mai 21, 2008

Google Treasurehunt 2

tadam ... new question today :

Unzip the archive, then process the resulting files to obtain a numeric result. You'll be taking the sum of lines from files matching a certain description, and multiplying those sums together to obtain a final result. Note that files have many different extensions, like '.pdf' and '.js', but all are plain text files containing a small number of lines of text.

Sum of line 5 for all files with path or name containing def and ending in .xml
Sum of line 2 for all files with path or name containing ghi and ending in .txt
Hint: If the requested line does not exist, do not increment the sum.

Multiply all the above sums together and enter the product below.


Well, as I said before, I'm gonna try to do it with my single ubuntu laptop, and the net, and my brain.

well, first this seems to be a job for awk, and regular expression :

First get the list of all files, using a regular expression to match the requirement

find -regex .*def.*xml
then pipe it to an awk that for each line (that is a file name) prints it, with the line number

awk '{system("cat -n "$0)}'
And then, make a good old awk to get the line number 5 (here) and print the second column

awk 'BEGIN{s=0}/ 5/ {s+=$2} END{print s}'
All in one it makes

find -regex .*def.*xml|awk '{system("cat -n "$0)}'|awk 'BEGIN{s=0}/ 5/ {s+=$2} END{printf "http://gmplib.org/cgi-bin/gmp_calc.pl?expr="s"*">"mund"}'
find -regex .*ghi.*txt|awk '{system("cat -n "$0)}'|awk 'BEGIN{s=0}/ 2/ {s+=$2;} END{print s>>"mund"}'
wget -q -O - -i mund

I've first tried to make the multiplication in awk directely, but the number is too big, and awk return a floating point value. So I've build an url to perform the multiplication using GMPLib.
the URL is built in a file called mund, and wget is used to retrieve the value.


89383*25647



89 383 * 25 647 = 2 292 405 801


that's it.

The previous question required some math skills, but the solution was elegant, some nice website, and that's it.

This one is much more tricky, and require much more coding skills. I've fulfilled my duty, I 've done it, in my laptop only, but, I'm glad to run ubuntu, 'cause on a window system, this would have be, MUCH more difficult.
I'm feeling like missing something. I'm not very familiar with awk, but I'm still finding the "system("cat -n "$0)" ugly. Do you ?

Edit : looking around in the web I've found this nice improvement
find -regex .*def.*xml|xargs -n 1 sed -n '5p'|awk '{s+=$0}END{print s}'

Libellés : ,

Google Treasurehunt

You know about Google Treasure Hunt ?

As a programmer (java, C etc.) I've got amazing tools available in my working computer. This would be unfare, and not fun to go that fight using all those weapons.

That the reason why, I've decided to play this game, using nothing but my personal laptop (running ubuntu), and the net... and the skills I can't leave at the office.

Let's try it.

The first question is/was to get the number of path from the topleft point of a n,m grid to the bottomright. Beeing allowed to move right or down, only.

This is a so easy "mathematical" exercice, that I've made a mistake at the first time ;-)

First the math : one can code a single path like that ( rddrrrddr), where 'r' represent 'right' and 'd' 'down'.
  1. First, notice that, as the grid is n width, there is N-1 'r' (on a 2-width grid there is only one step right to do) (this was my silly mistake, ugly trees).It's the same for the height.
  2. second notice that the whole path is always (n-1)+(m-1) moves length.
Well, sorry for non math aware readers, but the number of such path is well known to be the number of combinations. i.e (n-1) choose (n-1+m-1). (means that you choose where to put the 'r' somewhere in the whole path, all others moves are 'd'.

Haha, got you, google, too easy !

Mine was a 60x35 grid so there was 34 'r' to choose among (60+35-2)=93

let's try it on google calc : 93 choose 34 , and ... damit :

93 choose 34 = 2.82526868 × 1025


but they wanted an exact integer.... Come on, google, next time try to provide a game that does not defeat your own tools!

well, let's think a little : the number is huge but not so much,I need what we call biginteger in Java, or arbitrary precision arithmetic. A glance at google results, a fast jump to GNU related tools, and here I'am, at gmplib :

there is an online tool, too cool. But they do not have the choose function. It doesn't matter, this is a nuclear weapon to kill an ant : choose function (as given in wikipedia) gives
(59+34)!/(59!*34!) :28252686811008134325892860

nice shot ! got the right answer.

And what about you ?

Libellés : ,

dimanche, août 19, 2007

Dieu a dit Pi=3, défendez vos croyances, bon Dieu

livre des rois 7:22-27
Il fit la mer de fonte. Elle avait dix coudées d'un bord à l'autre, une forme entièrement ronde, cinq coudées de hauteur, et une circonférence que mesurait un cordon de trente coudées.
Des coloquintes l'entouraient au-dessous de son bord, dix par coudées, faisant tout le tour de la mer ; les coloquintes, disposées sur deux rangs, étaient fondues avec elle en une seule pièce.
Elle était posée sur douze boeufs, dont trois tournés vers le nord, trois tournés vers l'occident, trois tournés vers le midi, et trois tournés vers l'orient ; la mer était sur eux, et toute la partie postérieure de leur corps était en dedans.
Son épaisseur était d'un palme ; et son bord, semblable au bord d'une coupe, était façonné en fleur de lis. Elle contenait deux mille baths.
La bible est la parole Divine, n'est ce pas ? Et quiconque qui dirait le contraire serait voué aux gémonies.

Et bien oyez cette grave, grave offense à vos croyances .

Pi. π. \pi .

La valeur de pi utilisée dans les calculatrice est 3.141592654. Mais si l'on considère l'extrait de la Bible cité au dessus, il en ressort qu'"elle avait dix coudées d'un bord à l'autre (...) et une circonférence que mesurait un cordon de trente coudées", soit que le ratio entre la circonférence et le diamètre est de 30/10 coudées, autremement dit :

3

Aussi connu comme 3.00, ou 3.0. Ha ! mais voilà que l'on retrouve ces mathématiciens prétentieux qui pensent pouvoir améliorer la parole de Dieu ! Quels effrontrés. Tenants de la lecture litterale de la bible, vous voilà confronté, comme pour l'évolution, à un important dilemne si vous voulez préserver la paix de votre esprit.

Vous pouvez soit accepter que le texte Biblique est faillible et que les hommes l'ont amélioré, et par voix de conséquence douter de vos propos créationnistes.

Ou alors vous restez fidèles à vos croyances par Dieu révélées, vous vous dressez devant la persecution scientifique, et criez à la face du monde que PI, bon Dieu, vaut 3.0 parce que Dieu l'a dit.

Il est probable, si vous n'êtes pas un croyant hypocrite, que vous allez choisir le second choix. J'ai anticipé cela, et j'ai commencer une liste de toutes les choses que vous allez devoir faire interdire à l'école ç l"université, si vous voulez préserver la droiture morale des élèves :

  • Trigonometrie
  • Radians
  • Nombre Complexes
  • \hbar
  • Les rotations
  • La Physique
  • Les efforts électrostatiques
  • La transmission isotropique
J'invite l'aimable lecteur à contribuer à cette liste, afin de s'assurer qu'aucune autre offenses à la parole Divine n'aura lieu.

Intéressant dilemme pour les lecteurs littéraux de la Bible : soit vous vous repentez, et acceptez que la Bible est juste une jolie collection d'histoires sanguinaires (Genèse incluse), ou alors dressez vous fort et droit face à tout le monde scientifique, et maintenez que "Pi=3, enseignez le à l'école".

Vous pourriez me rétorquez "Ah ! Mais si on regarde les mesures de volume et qu'on agite 2 ou 3 valeurs par-ci par là, on fini bien par trouver Pi=3.14, ce qui est la version moderne ! CQFD, charogne".

Oui mais le fait que la Bible ne fasse pas mention que la valeur de Pi n'a pas de fin est la résultante du fait qu'elle a été écrite par des colons du Moyen Orient à l'age de Bronze. Clairement, personne n'attend de ceux qui ont écrit la Bible qu'ils écrivent toutes les chiffres de Pi - le livre serait encore plus chiant à lire. Mais une simple mise-en-garde:

une simple Pi 3:23 "A, houais, au fait il a pas de fin",

ou bien un Nombre 1:1 " Et Dieu dit à Moïse : "Pi, en vérité je te le dis, de fin il n'a pas",

voire un simple Livre des Rois 3:27 " Et Dieu interjeta brutalement : "Désolé les gars, j'ai oublié de dire que Pi est irrationnel (et même transcendant)""

l'aurait fait.

Ci joint quelques stickers pour que tous puissions librement les coller sur les bouquins de math.

banner.jpg

box.jpg
pibox1.jpg

pibox_small1.jpg

pibox_mini1.jpg

web.jpg





[1] ceci est une traduction de l'article original en anglais. Je suis ouvert à la discussion sur certains points de la traduction.

mes trois révolutions Coperniciennes

La première révolution Copernicienne a consisté à révolutionner notre façon de penser l'univers !
Ce que je qualifie de seconde révolution Copernicienne est celle qui a révolutionné notre façon de penser le vivant, je pense en particulier à l'accueil fait à la théorie de Darwin, comme emblème de cette révolution, mais je ferais mieux de citer Taton :
"Le terme de Biologie, qui évoque l'étude des processus généraux de la Vie, apparait au seuil du XIXème siècle, en 1802, créé simultanément et de façon indépendante par Lamarck et par Trevanius.
S'il y avait eu antérieurement des tentatives pour aborder des problèmes de cet ordre, c'est seulement à cette époque que débute l'analyse précise et méthodique de la substance vivante et des lois générales de son fonctionnement, analyse qui révélera l'unité fondamentale des deux règles du monde vivant. La representation d'une nature éternelle à jamais fixée dont les grands matérialistes du siècle des lumières ne s'étaient pas affranchis cède finalement au cours du XIXe siècle devant les assauts répétés dont elle est l'objet. L'esprit découvre partout des transitions dans le temps, des connexions dans l'espace. Après de long et difficiles combats, menés autour du problème des origines de l'Homme et de la théorie de l'évolution, thème majeur de la biologie du XIXème siècle, l'étude des Sciences de la Vie pourra se constituer valablement en excluant tout recours à des considérations extrascientifiques d'ordre métaphysique ou théologique."

( in Taton, "La science contemporaine, 1/ le XIXe Siècle", PUF, Qadrige, p 393 ISBN 2130471578 )
Bon, on voit quoi : la science s'intéresse au vivant, et la société lui conteste le droit d'inclure l'Homme comme objet de son investigation.

Un siècle presqu'entier pour avoir le droit de penser que l'homme est un animal comme les autres. Un deuxième pour avoir le droit de penser que ni le rire, ni l'intelligence, ni la communication, ni la culture ne sont le propre de l'homme.
Et encore, si on a le droit de vivre en pensant ainsi, ce ne sont toujours pas des idées consensuelles.
Il suffit de regarger le combat d'arrière garde que mènent les créationistes . Je vous mets en garde, ils ont sortie une nouvelle "bombe" le design intelligent, reprise par l'église catholique et qui devrait fleurir en France et en Europe comme du pissenlit ! lire le très vivifiant article de Guillaume Lecointre. Nous somme encore à nous battre pour cette révolution qui a 2 siècles !
Imaginez donc ! on a même pas encore attaqué la troisième révolution Copernicienne!

La troisième révolution Copernicienne est, selon moi, l'apropriation de la pensée comme objet d'étude par la science. Que ce soit l'informatique, ou bien la science de la pensée humaine (science cognitive appliquée à l'Homme), la science est en train de prendre possession de ce terrain d'étude.
Le titre d'un des ouvrages qui feront date est à lui seul significatif: "la religion comme phénomène naturel" Pascal Boyer, Bayard Editions Science, 2227137088. Si l'envie vous prend de lire un des livres de P Boyer choisissez plutôt "Et l'homme créa les Dieux", plus accessible.

Enfin bref, quand vous aurez lu P Boyer vous saurez pourquoi nous croyons en des dieux, pourquoi nous croyons être suivi quand on marche seul le soir dans une rue sombre, et pourquoi nous sommes aussi mauvais en statistique intuitive.

(si ça c'est pas de la promo ;-) Pascal si tu m'écoutes ;-) )

Libellés :

dimanche, mai 20, 2007

Pourquoi Naïf ?

Pourquoi j'ai dit que mon point de vue était "naïf" ? C'est quoi la naïveté ?

mon Littré favori me dit (je graisse) :
"6° Il se prend encore en mauvaise part et s'applique à ceux qui ne sont pas
pénétrants
, qui ne comprennent pas ce que tout le monde comprend. Ah ! vous
comptiez qu'arrivé au pouvoir, il tiendrait ses promesses ; vous êtes naïf. "

Mais aussi

"2° Fig. Qui retrace simplement la vérité, la nature, sans artifice et sans
effort."

Non que je revendique la "vérité" que les autres n'auraient pas, bien sur, mais je revendique la "simple" vérité : la vérité factuelle, la vérité matérialiste. Mais passons ce n'est pas le sujet du post.

Le sujet du post réside dans le couple que je veux ce soir poser: naïf/usé.

Naïf est celui qui voit pour la première fois un problème, une situation.

Usé est celui qui est agguéri face au problème. J'emploi là un sens à mi chemin entre l'anglais de "used to" (habitué) et "user" (utiliser). J'aurai pu dire "roder", ou expérimenté, mais je trouve "usé" plus poétique.

Usé est celui qui "l'a déjà fait". Cela peut aller du simple "je sais déjà faire" au "la chair est triste, hélas, et j'ai lu tous les livres" (Mallarmé de mémoire).

Alors voilà, je crois que naïf et usé, forment, à eux deux, un axe important de description de l'approche d'un problème.

Comment ça marche ? Et bien, être naïf c'est chercher des solutions, loin, globale, philosophique, holiste, même nier le problème. En sommes, remettre en cause.

Etre usée, en revanche, c'est commencer par regarder comment ont fait les autres, tenter d'appliquer. En sommes, accepter et améliorer.

Il n'y a pas de "bonne" approche ! Cela dépend du problème. Si le problème est insoluble, si c'est la quadrature du cercle (on verra que c'est un bon exemple !), autant renoncé à la "panacée". On cerchera alors des méthodes plus ou moins approchées, plus ou moins simple, pour calculer cette fichue aire du cercle (quadrature signifiant, je le rappelle, mesure de la surface ici).

Mais si le problème a une solution géniale, disruptive, alors il faut essayé jusqu'à ce qu'on la trouve ! Léonard de Vinci avait trouver cette solution "naïve" à la quadrature du cercle: il le faisait rouler sur sa tranche d'un demi tour exactement, il mesurait la longeur ainsi obtenue au sol. il ne reste qu'à multiplier par le rayon pour avoir l'aire.

Qu'elle est la bonne stratégie face à un problème inconnu ? Je ne sais pas. Sans un doute une part de naïveté est-elle nécessaire au début, mais il faut se résoudre ensuite à accepter qu'il y a réellement un problème, et qu'il va falloir "faire avec".

Camarades Socialistes, même si mon blog se revendique naïf, je vous exhorte a considérer le problème de la misère du monde comme un problème sérieux, réel. La posture de "refuser" catégoriquement la misère du monde, est bien le "trigger" qu'il manque pour passer d'une approche naïve du problème économique, a une approche usée, plus mature.

Il est temps de mettre l'intelligence au pouvoir, et de valoriser les idées "concrètes" qui certes n'aboliront pas la misère, mais qui amélioreront la situation.

Il est temps de penser au socialisme du réel, qui améliore le monde dans lequel nous vivons, plutôt que d'espérer le changer ! Il y a des moments où il faut savoir renoncer à sa naïveté.

vendredi, mai 18, 2007

Dans le ventre des espagnoles ...

Que faire après une élection, quand son adversaire a été élu ?

certains tirent à boulet rouges sur Sarko, à raison ou à tort.
D'autres continue à faire les vierges effarouchées devant le grand méchant loup.

Je ne sais pas trop quoi penser ou quoi faire, mais je respecte mon adversaire, qui plus est très démocratiquement élu (on pouvait pas tout à fait en dire autant de Chichi), et je ne supporte pas les procès d'intention.

Je ne deviens pas Sarkozyste pour autant, mais ce n'est plus un "candidat", mais c'est notre "président de la république" (bien que j'en aie).

Donc je suis toutes écoutilles ouvertes, je guette les premières actions qui vont pas. Toute tentative de critiquer avant, tombera forcément dans le procès d'intention, ou le procès de personne !

Je préfère 100 fois l'attitude de critique raisonnée de Maitre Eolas, mais tout aussi menaçante...

Comme dirait Ferré "dans le ventre des espagnoles, il y a des armes" Soyons tous des femmes espagnoles !

lundi, mai 14, 2007

Golden Parachute, et Golden Gadin

Les PDG ont leur Golden Parachute, bon, maintenant à gauche, on a inventé les Golden Gadin :
Si
  • vous perdez lamentablement une élection,
  • avec votre conjoint à la tête du parti,
  • votre fils à la tête du groupe de soutien (la ségosphère)
  • après avoir copieusement méprisé les perdants de la primaire en ne leur tendant jamais la main
alors, et oui, alors vous aurez le droit au Golden Gadin : un ticket qui vous permet de
  • traiter tous les socialistes de traitres (ou presque)
  • de considéré une défaite comme une belle "future victoire"
  • de demander la tête du parti tant honni.
  • le tout sans bouger les oreilles !
Du coup je cherche un slogan publicitaire pour promouvoir cette vraie conquête de gauche (patron, si tu m'entends ...) :
Le Golden Gadin ? Parce que je le vaux bin !
Les citoyens-experts choisiraient Golden Gadin.
Golden Gadin ? ça fait froid dans le dos, mais c'est pas grave !!!


C'est sur qu'à droite on exalte la récompense du mérite, alors qu'à gauche on récompense l'échec.


Qui reconnait les pubs et trouve un lien vers la pub originale ?

le XXIème sera celui des conneries ou ne sera pas

Et non ! Malraux, tu avais tort, le XXIème siècle sera celui des conneries !


Après la super campagne, "Aimons nous les uns les autres, bandes de traitres", voilà que le chef même de la campagne socialiste (l'ordre juste n'est ce pas.) fait lui aussi ses bourdes !

Le génocide des indiens... un point de détail de l'histoire de la colonisation ? hé bé ! Bee sixteen, est pire que gepetto !

mercredi, mai 09, 2007

Rasoir d'Occam en Politique

bon, j'avais écrit un super post super long super documenté sur le sujet, tant pis ! je vais faire plus court cette fois.

Qu'est ce que le principe du Rasoir d'Occam ?
Il s'agit d'un principe très simple :il ne faut pas ajouter des causes inutiles.
« Les multiples ne doivent pas être utilisés sans nécessité » (pluralitas non est ponenda sine necessitate).

C'est un principe fondamental en science, qui consiste à rechercher le minimum d'hypothèse pour conduire un raisonnement. Plus tard on verra Laplace rétorquer à Napoléon :
Napoléon : Monsieur de Laplace, je ne trouve pas dans votre système mention de Dieu ?
Laplace : Sire, je n'ai pas eu besoin de cette hypothèse.
D'autres savants ayant déploré que Laplace fasse l'économie d'une hypothèse qui avait justement "le mérite d'expliquer tout", Laplace répondit cette fois-ci à l'Empereur :
Laplace : Cette hypothèse, Sire, explique en effet tout, mais ne permet de prédire rien. En tant que savant, je me dois de vous fournir des travaux permettant des prédictions.

(cité par Ian Stewart et Jack Cohen source Wikipédia).

En quoi ce principe est important ?
On voit bien toute la perfidie de la réponse de Laplace. L'hypothèse Dieu, explique tout, mais ne prédit rien. Autrement dit, elle ne sert à rien.

Galilée avant Laplace, mais après Occam, a compris le monde différemment des autres. Il a compris que la nature était un livre écrit en langage mathématique. Qu'il fallait l'interroger, la triturer, la tester, la soumettre à la mesure, à l'expérimentation. En un mot : le monde qui l'entourait avait une cohérence propre, il lui fallait se libérer des "pressions" "religieuses" qui lui imposait la terre comme centre du monde.

Il est connus que cette vision lui couté quelques inimitiés, mais il faut dire que le chemin est très long, pour abandonner des chimères, surtout si celles-ci sont bien intentionnée.

Il a fallu près de 2000 ans pour expliquer les paradoxes de la théorie d'Aristote par Galilée. En revanche, l'expérience de Michelson et Morley qui la première révéla en 1888 le paradoxe de la mécanique newtonienne, fut résolu en 1905 par Einstein. La complexité théorique de la rélativité, est très supérieure, à celle de Galilée. On peut donc estimé, que le temps de "formulation" de la théorie de Galilée (l'accéleration uniforme de la chute des corps) est quasi instantané devant le renoncement aux chimères philosophico-religieuse. Alexandre Koyré, parle de révolution cosmogonique, le mot est fort.

Galilée a chercher à regarder la nature telle qu'elle est, et non pas telle qu'il voudrait qu'elle soit.
Il a fallu, approximativement 2000 ans à l'occident pour l'accepter.
D'autres cas ?

On peut trouver un autre cas, en dehors de la science. Il s'agit pour moi, du code civil. La démarche qui a consiste à vouloir écrire, les "Lois" de la société, découle de cette même logique. L'écriture des lois, c'est l'objectivation du sujet de discussion. La discussion porte alors sur quelque chose qu'on peut tester, triturer, soumettre à l'expérience, en un mot quelque chose qui existe, avec lequel on peut interagir. Alors les juristes, sans que je saches vraiment quand, ont eu cette intuition géniale, de ne pas mélanger les intentions de la loi, avec le texte de la loi. Il était inutile d'expliquer le pourquoi de la loi, quand on avait le comment de la loi. Cette efficacité à permis de beaucoup gagner, et on a chassé le divin dans le "fondement" des lois.

Et maintenant ?
Et bien, il est temps que l'on se préoccupe de regarder ce qui est le moteur de la vie politique.

Je revendique l'application du principe du rasoir d'Occam à la vie politique. On a vu que les intentions des lois divisent, que les considération morales stérilisent la science, et bien tirons-en les leçons, et efforçons nous de ne jamais parler de nos intentions, de nos considérations morales, de nos valeurs.
Je sais que les gens y sont attachés, mais nous avons intérêt, si nous voulons rester vivant en tant qu'humanité, d'aller plus loin maintenant dans le consensus politique, pour fédérer plus largement les peuples.
On sait que la morale, les intentions, les valeurs, divisent ou stérilisent les groupes, alors interdisons nous de les revendiquer dans le débat public.

Je ne veux plus voir de "valeur travail" ou d'"ordre juste" ...

Il est étrange de noter la similitude en la phrase très fréquente "il faut remettre l'homme au centre de l'économie", et les anti-copernicien "il faut remettre la terre au centre de l'univers".
L'homme n'est pas au centre de l'univers, ni de l'économie. l'économie est un ensemble de lois émergentes de l'humanité, voire de la biosphère. Comme pour Galilée ou Copernic, il y a toujours le refus de regarder la nature telle qu'elle est, et l'attachement viscéral à la voir comme on veut.

Les leçons à tirer du passé sont donc celles-ci : regardons la société telle qu'elle est, et non pas telle qu'on voudrait la voir, et proposons des actions concrètes, précises, sans invoquer les valeurs, morales, intentions, qui divisent les gens, et stérilise l'action.

La leçon positive que je tire de cette dernière élection, est l'incroyable prime que les français ont donné à un programme clair, précis, factuel, bien que très à droite, bien plus à droite que la société habituellement.

Je suis très peiné que cette leçon nous soit donné par la droite. Je le suis d'autant plus que DSK avait déjà compris cela il y a bien longtemps. Et quand il dit "Sachons entreprendre par intérêt, ce que nous n'avons pas su faire par équité", il résume, crument la réalité de la vie politique.
L'intérêt, qu'il soit général ou individuel, est l'hypothèse indispensable à la réussite d'une action, l'équité, cette valeur morale, est stérilisatrice.

Il avait déjà compris que le nouveau "logiciel" politique, c'était d'appliquer, enfin, à la politique le principe du Rasoir d'Occam.

C'est pour ça que j'ai voté pour lui, et c'est pour ça que j'espère que lui, et le courant qu'il anime sauront prendre le contrôle du PS, afin d'apporter ce renouveau nécessaire, pour passer aux étapes suivantes.

Je sais que renoncer à ses "valeurs" effraie, mais il ne s'agit pas de renoncer à ses valeurs, il s'agit de renoncer à les employer comme argument, car l'effet est néfaste, diviseur.

Les socialistes doivent comprendre l'avance considérable qu'à pris sur ce sujet DSK, et qu'il est leur seul salut.
Pour que la victoire ne soit pas un devoir (valeur morale) mais que les français ait intérêt à ce qu'on gagne.